L’artificialisation du sol dans l’Arc jurassien franco-suisse

L’OSTAJ publie une analyse thématique portant sur l’artificialisation du sol dans l’Arc jurassien franco-suisse, les statistiques montrent que la consommation d’espaces na­turels augmente dans les zones peu denses en France et urbanisées en Suisse. 

Avec un taux d’artificialisation du sol de 6,4 %, l’Arc jurassien se situe entre les moyennes nationales françaises et suisses. Cependant, l’étude a mis en évidence une artificialisation plus importante de la partie suisse. En dehors des zones denses des principales agglomérations, l’essentiel du territoire est couvert par des espaces naturels ou agricoles. L’artificialisation progresse, conséquence de la croissance démographique et des constructions neuves qu’elle génère. En Suisse, le recours fréquent aux immeubles à plusieurs logements limite toutefois les effets de la pression démographique. En France, la construction de maisons individuelles contribue à accélérer l’artificialisation même si la croissance de la population y est moindre.

L’enseignement supérieur dans l’Arc jurassien franco-suisse

L’OSTAJ publie une analyse thématique portant sur l’enseignement supérieur dans l’Arc jurassien franco-suisse, les statistiques montrent que l’enseignement supérieur dans l’Arc jurassien franco-suisse propose une offre attractive et ancrée dans le territoire.

Avec une hausse de plus de 7'000 étudiants en cinq ans, les établissements d’enseignement supérieur de l’Arc jurassien affichent une belle attractivité. Parmi les 78'000 étudiants qui y sont formés, plus d’un tiers suivent une formation de type « sciences et techniques », en lien avec la vocation économique et industrielle du territoire. L’Arc jurassien présente également, un panel varié de filières et de type de formations avec des effectifs qui ne cessent d’augmenter. En tout, ce sont 18 000 diplômes qui sont délivrés chaque année.

Par ailleurs, la provenance des étudiants inscrits dans les établissements supérieurs côté suisse est plus diverse que dans la partie française. Un constat qui s’explique par la renommée et la diversité de l’offre des hautes écoles suisses qui attirent ainsi près de 30% d’étudiants venant de l’étranger, grâce notamment à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).


Prochaines publications

Nous vous informons que les prochaines publications de l’OSTAJ seront à l’avenir diffusées uniquement par voie électronique et disponibles sur le site internet de l’OSTAJ.

Si vous souhaitez recevoir nos publications automatiquement en format électronique, nous vous prions de nous envoyer un courriel ou d’utiliser le formulaire « Contact » suivant


Nouveau périmètre d’étude de l’Observatoire

L'Arc jurassien est une région franco-suisse au cœur de l'Europe qui s'étend sur 300 km entre le Rhin au nord, le Rhône et les Alpes au sud. Depuis 2016, suite à la réforme territoriale française, le périmètre d’étude de l’OSTAJ a été adapté et couvre désormais le territoire de la Conférence TransJurassienne (CTJ). Pour la partie française, il s’agit de trois départements frontaliers de la région Bourgogne-Franche-Comté : Doubs, Jura et Territoire de Bel­fort. Pour la partie suisse, le périmètre couvre les cantons de Vaud, Neuchâtel, Jura ainsi que la partie nord du canton de Berne (Jura bernois, Bienne, Seeland). L’expression « Arc jurassien suisse / Arc jurassien français » est utilisée pour désigner respectivement la zone observée en Suisse et en France.